Quéckédou : Deux morts suite à des violents affrontements

manifestants 4Dans la préfecture de Guéckédou, un accrochage a opposé des jeunes aux forces de l'ordre, après une décision de justice que les jeunes ont trouvée trop sévère.

Accusé par le préfet Mohamed V Keita d'avoir détourné 100 813 000 francs guinéens, M. Fara Désiré Koundouno sera condamné par le juge de paix à trois ans de prison, une amande de cinq millions francs et la saisie de tous ses biens. Sans compter qu'il doit en plus de cette peine, rembourser le montant qu'il est accusé d'avoir "détourné". Les jeunes ont estimé que cette condamnation est trop sévère, encore que leur ex-maire n'a jamais rien détourné. Ils ont manifesté, la répression ne s'est pas fait attendre. Le bilan est de deux morts et des blessés par balles, selon une source hospitalière « La situation est tendue ici. La ville est paralysée, les jeunes sont décidés à en découdre avec les forces de l’ordre », précise notre source.

Faya Millimono, président du Bloc Libéral, accuse le préfet d'avoir monté cette histoire de toute pièce. Pour lui, la raison est toute autre: "M. Koundouno est très apprécié par la population. Le RPG Arc-en-ciel a alors voulu le récupérer, il n'a pas voulu. Sa femme qui était principale à l'ENI de Queckédou a été destituée pour représailles. Ensuite le préfet Mohamed V Keita "lui a adressé des courriers dans ce sens". Cela n'a pas marché, alors il l'a suspendu et l'a accusé de détournement. "Sans preuve, il est condamné. Son avocat était en train d'entamer la procédure d'appel, les gendarmes ont jeté du gaz lacrymogène pour le prendre et l'amener à Kissidougou où il est actuellement en prison". Le président du BL accuse les préfets de se comporter comme des petits colons à l'intérieur du pays, et que Mohamed V Keita doit être puni.

Frederic Haba pour www.guinee58.com

Ajouter un Commentaire