Commune de Matam : affrontement entre militants de l’Ufdg et de l’Ufr

cdd sidyatoureLe principal parti d’opposition et son ancien allié ont passé des salles moments, ce samedi 11 mars 2017, à l’occasion de leurs assemblées générales. Sidya, de retour d’un voyage en Europe était annoncé à son siège. L’Ufdg aussi depuis un mois, fait des tournées dans la capitale pour faire la promotion du prix ‘’Cellou Dalein Diallo pour l’excellence’’.

Cette fois, le choix est tombé sur Matam, non loin du siège de son rival Ufr. A l’assemblée de l’Ufr, Sidya n’est pas venu. A sa place, Ibrahima Bangoura a animé la rencontre devant quelque militant. Il a rassuré les fieffés de la bonne santé de Sidya Touré, dont certains laissent entendre qu’il serait très malade, ce qui explique ses voyages récurrents en occident pour se faire soigner : « Je vous rassure qu’il est en bonne forme, il n’est pas malade. Ceux qui veulent le rencontrer il est à son domicile». Pendant qu’il prononçait son discours, des individus ont jeté des pierres dans l’enceinte du siège, blessant et brisant des vitres de véhicules. L’assemblée est perturbée et finira par être écourté. Sacrilège. Le peu de militants sur place ont immédiatement accusé les militants de l’Ufdg d’être derrière cet acte. Du coup, ils ont décidé de riposter. A leur tour, ils ont réussi à repousser les assaillants. Puis ils ont continué où les partisans de l’Ufdg tenaient leur meeting. Arrivés aux environs, ils ont réussi à prendre les gardes qui filtraient l’accès au meeting, et les ont trainé à une certaines distances pour les tabasser et laver l’affront. Certains ont réussi à s’échapper et alerter le reste des gardes et les militants Ufdg réunis au meeting. Alors s’engage une intifada. En infériorité numérique, les victimes devenus assaillants ont compris que la confrontation n’était pas payant, ils ont fini par replier carrément. La gendarmerie est intervenue pour limiter les dégâts et éviter des représailles éventuelles.

L’Ufdg à son tour a décidé de mettre fin à son meeting, mais avant, le président du parti Cellou Dalein Diallo a livré un message : « L’Ufdg suscite de la jalousie et parfois de la haine non justifiée. On est en train de dresser des loubards contre le parti. A Kaloum, des loubards ont été mobilisés pour s’attaquer à la pharmacie du vice-président Fodé Oussou. Des femmes corrompues ont insulté les parents d’un haut cadre guinéen, la télévision nationale a diffusé cela ». À ses militants, il a demandé de ne pas baisser les bras ou se laisser intimider, de rester mobilisés pour continuer la lutte contre la dictature et l’impunité, pour que triomphe de la vérité.

Aliou Diallo pour www.guinee58.com