Compte rendu de la 2ème réunion de l'A.F.P.G.L à Paris

Alliance AFPGLAlliance Des Forces Patriotiques Pour Une Guinée Libre A.F.P.G.L

 Compte rendu de la 2ème réunion de concertation tenue le 14 avril 2018 à Paris

Bourse du Travail – 3 rue de Château d’Eau – 75010 PARIS République

Ont pris part à cette rencontre les structures suivantes :

  • Comité d’Initiative CitoyenC.I.C.
  • Demain la GuinéeDLG
  • Comité de réflexion et d’Action pour le changement CRAC
  • La 3ème Dynamique
  • Le Comité International pour le Retour des GuinéensCIREG
  • L’Association des Guinéens résidant à l’EtrangerL’AGRE
  • Le Front pour la Défense de l’Ordre Constitutionnel en GuinéeFDOCG
  • GUINEE – Co-Développement (ONG)
  • Le Collectif contre l’Impunité CCI
  • L’ADPPA – Fondation pour la Paix en Afrique
  • Communauté Guinéenne de France
  • Union des Forces Républicaines (Parti)UFR
  • Union des Forces Démocratiques France (Parti)
  • Parti de l’Espoir National (Parti)PEDN
  • Rassemblement pour la Paix et la Démocratie (Parti)RDP
  • Union des Forces Démocratiques de la GuinéeUFDG

       N’a pas participé à la réunion – Adhère à l’Alliance

Objet de la rencontre :

Définir le cadre d’une alliance en vue de soutenir efficacement les forces progressistes qui luttent en Guinée pour un vrai changement démocratique en 2020.

Lutter contre les manœuvres dilatoires du pouvoir de Conakry et la mauvaise gestion des biens publics.

Lutter contre la spoliation institutionnalisée des ressources de la Guinée et la mauvaise gouvernance.

Présidente de Séance : Mme Mamady BANGOURA

Début de séance 14 h 10 mn

Après les salutations d’usage, la parole est donnée à M. CISSE CAMPEL qui félicite la communauté pour sa mobilisation malgré la grève des transports actuellement en vigueur en France. Il rappelle l’objet de la rencontre et donne les causes de l’échec du FRAD (Front Républicain pour l’Alternance Démocratique en Guinée), une structure créée en 2003 par une coalition de partis politiques de l’opposition dont le RPG actuellement au pouvoir et dont il était le Coordinateur Général. Cette structure avait lutté de toutes ses forces pour un vrai changement de gouvernance politique en Guinée.

Force est malheureusement de constater que 8 ans après l’élection du Professeur ALPHA CONDE à la Magistrature suprême, nous sommes encore très loin du changement tant espéré par le peuple.

Il demande à tous les Guinéens épris de paix et de justice de reprendre le travail pour un véritable changement cette fois.

Le Président CONDE a échoué sur tous les plans. Il s’est entouré de prédateurs économiques qui, pour blanchir l’argent volé au peuple de Guinée, achètent des maisons et des villas partout dans le monde. C’est un paradoxe de dire qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses de l’état pour satisfaire les revendications des fonctionnaires et des syndicate alors que ce même état mène un train de vie démesuré et outrancier.

En notre qualité de citoyens et démocrates, nous demandons au président de la République dont le 2ème et dernier mandat se termine en 2020 de se prononcer clairement sur le doute entretenu par certains de ses proches sur sa « volonté » de briguer un 3ème mandat.

Le peuple de Guinée est en droit de savoir pour se libérer.

La présidente de séance a remercié M. CISSE Campel pour son intervention et donne la parole à M. KEÏTA Sidikiba (Président du Front pour la Défense de l’Ordre Constitutionnel en Guinée). Les démocrates guinéens ont l’obligation morale et intellectuelle de mettre en garde le Président de la République de toutes modifications constitutionnelles pour se maintenir au pouvoir. Il informe la communauté nationale et internationale sur les dangers de telles éventualités.

Le mandat de l’Assemblée Nationale se termine le 05 juillet 2018. Les députés n’ont pas le droit de s’auto-reconduire. En toute connaissance de cause, le Président CONDE crée une grave situation d’instabilité en Guinée. Les forces de changement n’ont donc pas de temps, il faut agir vite pour éviter le chaos à notre pays.

M. MAKANERA IBRAHIMA SORY, membre de l’UFR et président du Collectif contre l’Impunité en Guinée, intervient pour apporter un complément d’information sur le droit constitutionnel et sur ce que doit être le rôle des députés, notamment ceux de l’opposition, qui ont failli à leurs responsabilités.

Aujourd’hui nous avons dépassé le stade des contestantions. Il faut également souligner que le compote mentioned irresponsable des partis politique encourage le Président CONDE à changer la loi organique.

M. KONATE Lancé (PEDN) félicite la communauté qui a répondu massivement à l’invitation. Il vient de la Guinée, où il a passé quelques semaines, notamment à KANKAN en Haute Guinée. Les populations souffrent de tout. Aujourd’hui, c’est pire que le temps des militaires au pouvoir.

M. ALPHA CONDE a rendu les Guinéens plus que misérables et malheureux. A KANKAN, l’eau et l’électricité sont rationnées Les populations vivent une situation compliquée. Quant aux résultats des dernières élections communales, les gens attendent toujours.

Le gouvernement ne veut pas les valider car le RPG a perdu dans toutes les localités. Le président lui-même est bloqué et ne sait plus quoi faire. Franchement, il a montré ses limites.

J’adhère à cette alliance afin qu’ensemble nous puissions aider la Guinée.

Mme MAMADY BANGOURA (DLG) intervient sur la cohésion des Guinéens. Si nous voulons aider notre pays, il faut s’organiser au-delà des clivages ethniques. Les guinéens de l’étranger représentent une force non négligeable, qu’il convient de fédérer.

M. ABOUBACAR FOFANA (DLG)

En Guinée, on a toujours fait des arrangements lorsqu’il s’agit d’élections. Nous avons une CENI qui donne les résultats qu’elle veut bien donner. Si nous voulons que cela change, il faut accentuer la mobilisation.

M. BAH SADIO de Rouen pour CIC explique que depuis 10 ans qu’il a pris sa retraite, son souhait était de rentrer finir ses vieux jours au pays. Mais lors de ses voyages de prospection, il a constaté que la Guinée se trouve malheureusement dans une situation de déliquescence totale et cela n’encourage personne. Il propose l’organisation d’une pétition pour demander au Président de se prononcer sur une éventuelle « volonté » de briguer un 3ème mandat que nous ne pouvons accepter. Nous avons un système de gouvernance qui ne milite ni pour le rassemblement des Guinéens, ni pour le développement de notre pays. Nos dirigeants sont là pour se servir de la Guinée et non le contraire, c’est bien dommage !! Il faut donc se mobiliser.

M. CAMARA Lanciné (L’AGRE)

Nous sommes là pour bâtir des institutions fortes et pour le futur de la Guinée. Le Président

ALPHA CONDE doit aller au bout de son 2ème mandat et ne pas chercher à modifier la constitution guinéenne qui est très claire.

Mme DIOUBATE Marie Madeleine   (RPD)

Pour elle, dans d’autres pays où le droit est respecté, le Président aurait été destitué pour avoir triché sur les chiffres, en modifiant le fichier électoral.

Il faut savoir que bon nombre de grandes sociétés ont été chassées de la Guinée par le gouvernement, comme : BHP WELLINTON – RIO TINTO – VALE – VSGR, etc…. 

Nous assistons aux pillages systématiques des ressources de la Guinée, c’est inacceptable.

La démarche du Collectif contre l’Impunité doit être soutenue pour saisir la justice internationale concernant les biens mal acquis.

Mme CAMARA MALIGNOUMA (PEDN) intervient à titre personnel :

J’apporte mon soutien et mon adhésion à cette structure. Pour moi, il ne faut plus faire confiance aux partis politiques, qui manquent de vision et ne jouent plus leurs rôles. Certains travaillent pour le pouvoir.

Elle décrit une réalité de vie déplorable des familles en Guinée qui ne peut laisser personne indifférent. Certaines familles n’arrivent même pas à avoir les 2 repas par jour pendant que d’autres s’enrichissent avec l’argent du pays.

M. KOLIE JOSEPH KANDET (La 3ème Dynamique)

Pour lui les politiques ont échoué, il faut conjuguer les efforts pour une unité d’action. M. KANDET adhère à l’alliance sur des objectifs clairs et en appui au Collectif contre l’impunité en Guinée. La 3ème Dynamique fait déjà un certain nombre de travail sur le terrain, entre autre le combat pour le respect de la constitution. Il rappelle que le mandat de l’Assemblée Nationale arrive à échéance le 05 juillet 2018 et celui de la CENI au mois de février 2019. Nous devons exiger des élections avec cette CENI qui est en place pour éviter un blocage de nos institutions et refuser qu’on nous propose encore un autre étranger pour gérer les élections en Guinée.

Dr BAH THIERNO (CIREG)

Félicite l’initiative de cette réunion et propose une plus large concertation avec les présidents d’associations en vue de leur faire adhérer à cette alliance de façon citoyenne.

Il faut travailler pour empêcher M. CONDE ALPHA de briguer un 3ème mandat et prendre le peuple de Guinée en otage. Il faut l’obliger à se prononcer sur ses intentions. Les Guinéens doivent savoir pour lever le doute.

Mr BALDET OUSMANE de L’UFR-FRANCE

Nous comptons sur la mobilisation de tout le monde pour changer les choses en Guinée. Notre sérieusement dans ce combat fera que les instances internationales nous apporté the leur soutien. Il convient de rappeller le comportement de certains de nos leaders en 2015 lors des négociations avec le pouvoir. L’UFD a été le seul parti à présenter un dossier valable tandis que les autres discutaient dans le vide. Un comportement qui a rendu l’opposition ridicule face aux facilitateurs étrangers.

Nous adhérons donc à cette alliance qui vient de voir le jour et qui s’avère indispensable pour mobiliser toutes les forces patriotiques. Il ne faut surtout pas se faire trop d’illusions sur le soutien de la communauté internationale. Il faut que tout le monde soit rassemblé autour de cette alliance.

DR CISSE GOULY

Mme MAMADY BANGOURA (Présidente de séance)

Demande à l’assemblée de valider le nom de L’Alliance des Forces pour une Guinée Libre proposé par les organisateurs. Après discussion, Dr GOULY CISSE propose d’ajouter le mot « Patriote » au sigle qui sera retenu par l’assemblée.

Le nom de la structure qui vient d’être créée ce jour 14 avril 2018 à Paris – s’appelle :

ALLIANCE DES FORCES PATRIOTIQUES POUR UNE GUINEE LIBRE

Soit en abrégé : AFPGL

La Présidente de séance a remercié les participants ainsi que M. LANCINE CAMARA pour la mise à disposition de la salle qui a abrité cette rencontre.

La séance a été levée à 16 h 55.

Pour tout complément d’informations :

06 23 35 30 35   /   06 21 20 79 09   /   07 85 10 42 71