Ebola: plus de 5 millions d'euros de la Croix-Rouge détournés

fievre ebola 4La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) a révélé que plus de 5 millions avaient été détournés en Afrique de l’Ouest. Ces fonds affectés à la gestion de l'épidémie d'Ebola entre 2014 et 2016 ont été détournés en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone avec la complicité d'employés. Dans un communiqué, l'organisation se dit « outragée par la découverte de ces fraudes » et déterminée à poursuivre les personnes impliquées.

Pendant l’épidémie d’Ebola, entre 2014 et 2016, la Croix-Rouge a versé des dizaines de millions d'euros aux sociétés de Croix-Rouge et Croissant-Rouge en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, les trois principaux pays touchés par la maladie.

« La fraude a eu lieu de plusieurs manières, détaille le Dr Jemilah Mahmood, sous-secrétaire générale de la Fédération internationale des Croix-Rouge en charge des partenariats. Ce n'est pas l'organisation même qui est en cause, ce sont des individus au sein de l'organisation qui ont été malhonnêtes et ont trouvé moyen de voler de l'argent. Ce qu'on a trouvé via les audits réalisés est chaque fois différent : au Liberia, c'est un problème de surfacturation et de versement de primes aux volontaires ; en Sierra Leone, c'est une fraude aux transactions internationales avec la complicité d'une banque ; en Guinée, des problèmes de dédouanement. Et on est en train de vérifier d'autres problèmes éventuels d'attributions de marchés publics. »

Certaines fraudes sont confirmées. Des enquêtes sont toujours en cours au Liberia.

« En Sierra Leone, on travaille avec la commission anticorruption pour être sûr que nous ne sommes pas les seuls à enquêter, mais qu'il y aura également des poursuites judiciaires, précise-t-elle.

A la Croix-Rouge, explique le Dr Jemilah Mahmood, c'est la colère qui domine. « Personne ne veut qu'il y ait des fraudes, nous sommes tous furieux et en colère que ce soit arrivé. On a l'impression qu'on ne nous a pas seulement volé de l'argent, mais qu'on nous a enlevé la possibilité d'assister les gens qui avaient sérieusement besoin de notre aide, et c'est vraiment inacceptable », se désole-t-elle.

L'épidémie d'Ebola a fait plus de 11 300 morts et contaminé près de 29 000 personnes.

RFI